Une larme sur la boutonnière

« Il y a quand même un peu de mélancolie. » Jürgen Heindl, fondateur et PDG de Progroup, s’arrête un instant et respire profondément. Rien d’étonnant : le 29 janvier 2019 est un jour particulier dans l’histoire de l’entreprise. Non pas seulement parce que Jürgen Heindl fête son anniversaire ce jour-là. Il se tient debout, microphone à la main, sur le pont du poste de commande de l’ancienne usine de plaques de carton ondulé d’Ellesmere Port. Nous sommes en Angleterre, tout près de Liverpool, et ce jour-là, il met l’onduleuse PW08 hors service en appuyant symboliquement sur un bouton – dix ans jour pour jour après sa mise en service. Mais c’est encore plus que cela : PW08, c’est cette même onduleuse qui a été inaugurée à Offenbach il y a 27 ans, sous le nom de PW01, et qui a donné le coup d’envoi du succès dynamique de Progroup. Cette machine est donc bien plus qu’une simple machine.

 

« C’est vraiment un moment rempli d’émotion », poursuit Jürgen Heindl dans son discours face au personnel de l’usine et aux invités rassemblés, « mais les temps changent. » Au total, la machine a fonctionné pendant 25 longues années. Il y a eu une interruption entre 2007 et 2008, durant laquelle elle a été démontée à Offenbach, puis expédiée par bateau vers l’Angleterre pour y être reconstruite et remise en service. Pendant sa durée de vie, elle a fourni un rendement gigantesque de 3,5 milliards de mètres carrés de carton ondulé – cela reviendrait à neuf fois la distance entre la Terre et la Lune avec une bande de carton ondulé d’un mètre de largeur.

 

En 1992, Marco Wollenburg a été le premier directeur d’équipe sur cette première onduleuse, à Offenbach. Aujourd’hui, il appuie sur le bouton d’arrêt avec Heindl et prononce ces mots en tenant compte de l’énorme performance de production : « C’est dommage que nous l’arrêtions. » Il sourit et les autres aussi, dont Marc Weigel. Ce dernier, qui fait également partie des plus anciens employés de Progroup, a notamment été responsable du déménagement de PW01 et de son redémarrage sous le nom PW08 en Angleterre. C’est aussi un moment fort pour lui aujourd’hui, reconnaît-il : « Mais ça fait du bien de voir à quel point la machine a bien fonctionné pendant ces dix dernières années. » Un exploit que nous devons notamment à Audrius Jasmontas, le quatrième employé à poser aujourd’hui sa main sur le bouton d’arrêt. Il a été le premier directeur de l’équipe qui a travaillé sur PW08, ici à Ellesmere Port.

 

Ils sont donc quatre – Heindl, Wollenburg, Weigel et Jasmontas – à appuyer sur le bouton qui se trouve devant eux, sur le garde-corps du poste de commande. PW01 et PW08, c’est désormais de l’histoire ancienne. Les applaudissements des employés et des invités retentissent et se perdent lentement dans le vaste hall de l’usine. Il est prévu d’exposer des éléments de la machine sur le terrain de l’usine d’Offenbach, en souvenir du début de l’histoire de l’entreprise. C’était important pour Jürgen Heindl.

La machine désaffectée a formé le premier jalon de la collaboration entre Progroup et le constructeur de machines BHS Corrugated. Dans une brève allocution, Lars Engel, PDG de BHS, relève parfaitement ce point : « Cette machine est la mère de trois succès : elle a constitué la base du succès de l’entreprise, a défini de nouveaux standards techniques et symbolise finalement le partenariat long et rapproché que BHS entretient avec Progroup. » « Elle est donc le symbole du Power of Cooperation, que Progroup met en pratique. », complète Jürgen Heindl en tendant sa main droite à Lars Engel pour une longue poignée de main.

 

Mais malgré toute cette mélancolie : les yeux sont tournés vers l’avenir. Car, à Ellesmere Port, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre en même temps. Avec PW12, Progroup a mis en service l’usine la plus efficace et la plus performante du genre au monde. C’est plus qu’une bonne raison de faire la fête en cette journée – malgré « les larmes qui coulent sur la boutonnière », comme le formule Jürgen Heindl. Le personnel et les invités se régalent au buffet monté à l’occasion des festivités et fêtent notamment les performances qu’ils ont personnellement atteintes avec la machine.