Les normes – l'ordre des choses.

Moteurs d'innovation ou freins au progrès?

Il existe aujourd’hui près de 33 000 normes visant des objets et des procédés. Depuis 2012, une équipe de Progroup travaille à actualiser les normes relatives au carton ondulé et au papier. La version ISO doit être publiée en 2018, la version DIN doit l’être en mai 2019.

Les normes sont des recommandations

Le Deutsches Institut für Normung (abrégé DIN) à Berlin est le plus grand institut de normalisation au monde. Ce n’est pas une administration, mais une association à but non lucratif. C’est la raison pour laquelle il n’émet pas de « règlements », mais des recommandations sur lesquelles l’industrie s’oriente à titre volontaire.

Le DIN reste neutre pour les normes

Les normes sont créées uniquement à la demande de parties intéressées. Ces parties peuvent être des acteurs de l’économie, les consommateurs, la recherche ou le pouvoir public. Le DIN reste neutre. Il fournit la table ronde pour les réunions du comité de normalisation et tente de mettre en accord les participants et de les aider sur le plan organisationnel. Tout ce qui est technique est fourni par les membres du comité.

Löschschlauch
Speicherkarten
Schrauben
Papier
En cas d'incendie: heureusement que le raccord est normé
Images, films, sons - tout est sauvegardé sur des cartes mémoire normées
Les vis et les filetages suivent des normes strictes pour que tout soit solidement fixé
Pour le papier et le carton ondulé, les normes ont pris de l'âge
Toujours plus de "Light Weights"

La norme la plus importante pour le carton ondulé est la norme DIN 55468-1. Elle définit les dimensions et les valeurs techniques requises pour les différentes sortes de cannelures. Cette norme date du début des années 1970. Son contenu a été partiellement remanié en 2014 et publié en avril 2015. Les cartons ondulés haute performance plus légers, comme Next Board®, rendent néanmoins cette normalisation obsolète.

Des méthodes d'essai dépassées

Un exemple illustrant l’état actuel des choses : la détermination de la résistance à l’écrasement à plat, fixée par la norme DIN EN ISO 7263. Les directives fixées pour les essais ont été établies à l’apogée de la cannelure A, dans les années 1970. Cette cannelure a été, depuis, largement remplacée par les cannelures B et BC et ne joue aujourd’hui qu’un rôle restreint.

Progroup est actif dans le comité de normalisation

Progroup a participé aux réunions du comité jusqu’en 2004. L’entreprise a ensuite décidé de s’octroyer une période de réflexion. Avec le développement de Next Fibre® et de Next Board®, issus de la famille Next Generation, des produits constituant une catégorie à part entière ont vu le jour. Ils étaient largement au-dessus de la norme et des sortes habituelles du marché.

 

En 2012, la coopération a repris. Depuis, Progroup est représenté au comité de normalisation « Papier, carton et fibres » par deux spécialistes du papier : Phillipos Vrizas, directeur technologique PM1 & PM2, et Rudolf Gräfenstein, directeur de l’assurance qualité du papier. Il était temps d’introduire la cannelure B dans la norme internationale DIN EN ISO 7263 relative à la résistance à l’écrasement à plat. « Ce que nous voulions, c’était une uniformisation au niveau mondial. » – tel était l’objectif de la collaboration.

Malgré les oppositions, le succès

Un grand travail de conviction a été nécessaire au cours des réunions du comité. Mais les propositions de Progroup ont finalement réussi à s’imposer – malgré les oppositions de certains concurrents. Les deux spécialistes de Progroup ont même fini par prendre la direction des dernières réunions ISO du groupe de projet international. Avec succès: la version remaniée de la norme ISO internationale devrait être établie en décembre 2018; la norme DIN devrait suivre en février.

Une critique légitime : des étapes de décision longues

Certes, les normes sont régulièrement contrôlées, voire remaniées au plus tard tous les cinq ans. Mais à ce rythme, ce corpus de règles ne peut satisfaire les promoteurs d’innovations du secteur que de façon limitée.

La Roadmap 2050 : introuvable dans les normes

L’économie des ressources et de l’énergie ainsi que la réduction des émissions de CO2 n’ont jusque-là pas été prises en considération dans les normes – et cela, même dans la toute nouvelle édition de la norme DIN 55468-1. Dans le cadre de la Roadmap 2050, elles devraient cependant revêtir une importance bien plus grande. Jürgen Heindl, président du directoire de Progroup AG, s’exprime à ce sujet : « Nous avons mis en œuvre des développements pionniers afin de répondre aux grandes tendances de notre temps. Les normes, elles, restent encore beaucoup trop axées sur les technologies anciennes. Nous souhaitons plus d’ouverture aux innovations qui répondent aux grandes tendances de notre temps. »